Adresse

Atelier Singulier, éditeur d’objets faits main

15 février 2017
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains

Les artisans sont des jongleurs. Dans un délicat exercice d’adresse, ils jonglent entre production, gestion des commandes, travail administratif, communication. C’est pour les décharger de cette dernière partie que Stéphanie Bastard de Crisnay et Margaux Pecorari, alias Madame Innovation et Madame Création, comme elles se définissent, ont créé “Atelier Singulier”. Sa mission ? “ Promouvoir et rendre accessible le travail de la talentueuse et audacieuse génération d’artisans en France” en proposant des pièces d’essentiels pour la maison façonnées à la main.


www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
Stéphanie évolue depuis plusieurs années dans le domaine du conseil en stratégie et innovation. Le résultat de sa dernière étude sur le perception du luxe de demain par les jeunes générations est manifeste : les consommateurs boudent de plus en plus les grandes enseignes et rejettent le marketing sans âme ni fondement. Gavés de produits standardisés, nous serions en pleine indigestion. Nous serions dorénavant en quête de produits plus responsables, mués par des valeurs telles que la transparence et l’authenticité, prêts à payer le prix juste pour un produit “qui a du sens ”, et non plus pour participer aux émoluments astronomiques de la star qui en fait la promotion.
C’est en partant de ce constat que l’idée commence à germer dans l’esprit de Madame Innovation. Margaux de son côté, travaille alors en tant que directrice artistique au sein de la marque de chaussures française Bobbies. Toutes deux passionnées d’artisanat et de décoration, elles nourrissent chacune de leur côté des projets similaires sur le retour du fait main. Une amie en commun les met en contact. Quelques heures de discussion et le projet de promouvoir de beaux objets d’art de vivre faits main par des artisans français passionnés émerge.

www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains

“Atelier Singulier rend accessible et visible le travail d’artisans français.”

Un an s’écoule. Le temps de matérialiser l’idée. Une année riche de rencontres, de découvertes de savoir-faire ; une année à serrer des mains et pousser les portes d’ateliers d’artisans. “Nous avons rencontré plusieurs artisans d’Ile-de-France pour leur soumettre notre projet et évaluer avec eux sa viabilité.”, m’informe Margaux. L’écho des artisans est positif. Reste à auditer le grand public. Pour cela, les deux jeunes femmes lancent une campagne sur KissKissBankBank. En 24h, elles récoltent les 10 000€ qu’elles avaient espérés… Deux mois plus tard, en décembre 2016, l’e-shop Atelier Singulier à son www.
Atelier Singulier rend accessible et visible le travail d’artisans français. Pour cela, nous vendons des objets dans l’univers de la décoration et de l’art de la table que nous sélectionnons directement dans leur atelier. Nous proposons également des “Edition Singulière” qui sont des co-créations pour concevoir une pièce unique exclusive à notre boutique.”, m’explique Margaux. Ne vous y trompez pas. Atelier Singulier n’est pas un clone d’Etsy. Stéphanie et Margaux sélectionnent les artisans qu’elles représentent en fonction de plusieurs critères tels que l’expertise, l’empreinte de la main, le caractère esthétique et utile de l’objet. A ce jour, une 15e d’artisans sont représentés avec qui elles ont pris soin de tisser une véritable relation de confiance. “Nous parlons de collectif d’artisans car notre objectif n’est pas de travailler en one-shot. Nous tenons à les fédérer et à créer une véritable communauté, notamment en fusionnant les savoir-faire pour les faire travailler sur des projets communs.” Sur leur site internet, les matières – le bois, le verre, le papier, le métal, le tissu, la terre – et les artisans sont mis à l’honneur. Parce qu’elles savent que nous aimons les histoires, le duo rédige un texte de présentation de chaque artisan mis en image par les photos de Margaux qui nous entrainent un peu plus au coeur de leur savoir-faire. “Jusque là, l’artisanat était quelque chose que l’on voyait de loin. Plus nous rencontrions d’artisans, plus notre fascination pour leur travail augmentait.”

www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains

“Hand made, slow made, well made.”

L’aventure qui devait être 100% digitale au lancement du projet, se matérialise dans un lieu singulier à Paris. Derrière la porte rouge du 38 rue de Sedaine, une cour presque comme les autres, avec ses rangées de vélos et ses digicodes. Face à moi, une maison bourgeoise à la verticalité altière fait rougeoyer ses briques, tentant de détourner mon regard du bâtiment ocre qui se tient à ses pieds. C’est pourtant là que j’ai rendez-vous avec l’équipe d’Atelier Singulier. La porte s’ouvre sur ces mots peints sur le mur : “Hand made, slow made, well made.” “Nous souhaitons rééduquer le public à des valeurs comme le travail manuel, le temps juste de fabrication et la qualité vraie.” m’indique Margaux qui m’accueille dans les locaux. Un premier espace au rez-de-chaussée est dédié aux événements ponctuels. Nous empruntons un escalier massif de bois sculpté pour nous rendre au premier étage. Au dessus de nos têtes, à une hauteur vertigineuse, s’élance une verrière qui se reflète dans la bande de verre qui file sur le sol et laisse apercevoir le rez-de-chaussée. C’est ici, baignées dans une luminosité presque céleste que s’exposent les pièces sélectionnées par Atelier Singulier. “Nous sommes dans un ancien atelier de métallurgie. Ce lieu est une belle symbiose avec notre projet.”

www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains

“Nous voulons prendre le temps d’expliquer au public l’histoire de chaque objet et de l’artisan qui l’a créé.”

Sur les tables et les étagères en bois façonnées par les ébénistes du collectif, je retrouve les créations mouchetées de Pia Van Peteghem, découvre la poésie pastel de la céramiste Fanny Richard, les sacs mi-cuir mi-bois qui sont la marque de fabrique du maroquinier slash ébéniste Damien Béal, les suspensions tissées à la main de Morgane Baroghel-Crucq. Une sélection rigoureuse d’objets singuliers, à la fois beaux et utilitaires…. L’ensemble des objets forme une belle cohérence visuelle. Les photos de Margaux habillent les murs et nous transportent un peu plus loin, dans les ateliers des artisans. “Nous sommes heureuses de pouvoir prolonger le site internet vers un lieu physique qui puisse permettre au public parisien de toucher les objets, d’apprécier les matières, de s’approprier les formes.” Et se rendre compte que chaque objet porte la trace de la main de celui qui l’a façonné pour donner à l’objet une “imperfection parfaite” chère aux deux entrepreneures.

“Nous voulons prendre le temps d’expliquer au public l’histoire de chaque objet et de l’artisan qui l’a créé. Plus qu’un lieu de passage, nous souhaitons devenir un lieu de destination.” Le lieu est ouvert sur rendez-vous pour que chacune de vos visites, tout comme les objets qu’elles défendent, soit singulière.

www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains
www.lesmainsbaladeuses.com-atelier-singulier-objets-fais-mains

Atelier Singulier
www.ateliersingulier.com
Sur rendez-vous ou à l’occasion de portes ouvertes au
38 rue de Sedaine – Paris 11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Charlie 15 février 2017 at 10:53

    Un projet avec de belle valeurs, des objets issues du savoir faire Français. Je souhaite un bel épanouissement à ce projet. Merci pour cet agréable moment de lecture. Les portes-ouvertes sont attendues :).

    • Reply Magali 16 février 2017 at 11:45

      Hello Charlie, merci pour ta visite sur le blog et pour ton commentaire. Il y aura une porte ouverte prochainement mi-mars ;-)

    Leave a Reply