Portraits

Karoline Bordas d’In Cute, sellière

9 novembre 2015
www.lesmainsbaladeuses.com-sellerie-incute

“Il faut balayer ses peurs. N’ayez peur de rien !” Ces mots se sont échappés au galop de la bouche de Karoline Bordas, artisan sellière. Elle-même semble surprise de ces mots qu’elle pensait domptés et qu’elle vient de libérer. Ils ont franchi la barrière alors qu’elle baissait sa garde. L’émotion s’est libérée de l’enclos. Touchée. J’assiste aux rencontres Just Start ! organisées par Startisanat, qui donnent la parole à des artisans reconvertis. Applaudissements. Je serre la main de la sellière d’In Cute. Rendez-vous est pris pour voir ce qui se cache de l’autre côté de l’enclos.

Je longe le Viaduc des Arts. Il court le long de la Rue Daumesnil à grandes enjambées. Je fais vingt pas alors qu’il n’en fait qu’un. Il s’en amuse. J’abandonne immédiatement l’idée de faire la course. Il a de quoi être fier. En plus de ses qualités de sprinter, il abrite une cinquantaine d’artisans d’art et sur son dos coule une promenade plantée. A l’intérieur de ce corps désarticulé, bas le coeur de la relève des artisans d’art. Le Viaduc des Arts est le refuge d’une pépinière d’artisans ; ce sont les Ateliers de Paris. C’est ici que j’ai rendez-vous.

www.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com - In CUte sellerie maroquinerie Pariswww.lesmainsbaladeuses.com - In CUte sellerie maroquinerie Paris

“Le cuir est une matière qui ne se laisse pas si facilement dompter. Il s’apprivoise.”

Une grille. Un interphone. Je sonne. Les artisans de la pépinière exercent leur activité à l’abri des regards. Karoline vient à ma rencontre. Elle a le regard franc et la démarche volontaire. Je la suis dans les escaliers. A l’étage, je longe un couloir aux murs aseptisés. Les ateliers se succèdent ; je croise celui d’un fabricant de boutons de manchette, d’une créatrice de bijoux en cuir, d’une mosaïste. Karoline ouvre la porte de son atelier. Dans un espace aux allures de bureau de comptable, l’odeur du cuir met mes capteurs olfactifs en alerte, comme pour m’assurer que je suis bien dans l’atelier d’un artisan. Sur l’établi, maillet, pince, bobines de fil, règle, fer à filer, ciseaux, cutter sont en désordre. En contraste, les peaux sont soigneusement disposées, étendues sur des portants. Du veau, du python, de l’agneau, de la vache, de la raie, du crocodile. Du rose, du jaune, du bleu, du mauve. Tiens, aurait-on sacrifié la vache Milka ? “Ce sont les tanneries qui teignent les cuirs, selon des procédés que chaque maison garde secrets.” L’atelier de Karoline est à l’image de l’exercice de son métier : il mélange modernité et tradition. Au centre de l’établi, siège une vieille machine à coudre Singer héritée de sa grand-mère. C’est grâce à elle que tout a commencé. Karoline est, comme la qualifie sa cousine, “la femme aux mille métiers”. Elle a été prof, pigiste, maquilleuse, coiffeuse, habilleuse et styliste. “Alors que j’étais styliste, j’ai eu besoin de personnaliser un vêtement. C’est alors que j’ai acheté une machine à coudre.” Karoline commence à créer des accessoires et à tester les matières. “Sur un marché, j’ai acheté du cuir. J’ai voulu faire mon premier sac en cuir.” Mais le cuir est une matière qui ne se laisse pas si facilement dompter. Le cuir s’apprivoise. “Je me suis dit qu’il fallait que j’apprenne. J’ai suivi le CAP aux ateliers Grégoire, spécialisé en maroquinerie-sellerie.” Plus la formation avance, plus elle a la confirmation que c’est ce qu’elle veut faire, notamment parce que ”tout est fait à la main, y compris les coutures”. Une nouvelle qui a beaucoup moins enthousiasmé sa machine à coudre…

www.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-paris

“Créer, c’est d’abord observer”

Karoline Bordas a son métier dans la peau. “Là, je m’éclate vraiment. Ca regroupe tout ce que j’aime : dessiner, trouver les bonnes lignes, trouver des noms, faire des mises en scène, travailler de mes mains.” In Cute – à prononcer “In Couté” c’est du latin, pas de l’anglais, ne faites pas la même erreur que moi – signifie “dans la peau”. “Je voulais un nom qui ait une véritable signification. Au départ, j’avais couplé une expression et une citation de Rousseau : Intus et in cute – immo pectore. Ce qui signifie “à l’intérieur, dans la peau, au plus profond de soi-même”. Pour moi, cela symbolise la sincérité et l’importance d’être en accord avec soi-même. J’ai très longtemps réfléchi à la manière de traduire au mieux qui j’étais à travers le nom de ma marque : quelqu’un de franc, de sincère. J’ai mis 8 mois avant que ça ne me saute aux yeux. J’avais le nom devant moi et je ne le voyais pas. “In Cute”, c’était une évidence. Je n’avais pas assez observé, je ne pensais qu’au résultat.” Sur le tableau blanc sur lequel Karoline note ses projets, en police taille 4000 et en majuscule, je peux lire “Créer, c’est d’abord observer”. Un leitmotiv qui ne la quitte pas et lui rappelle que “toute création naît parce que tu transformes quelque chose que tu as observé.”

“Il ne faut pas attendre pour suivre ce que l’on a envie de faire”

Vivre en accord avec soi-même est un chemin d’exigence. “J’ai longtemps culpabilisé. Je n’avais pas de boulot stable, ni une vie dans les rangs. Mais aujourd’hui je me dis que j’ai bien fait de suivre mes envies. Il faut avoir conscience que ça peut s’arrêter demain. C’est pour ça qu’il ne faut pas attendre pour suivre ce que l’on a envie de faire.” Karoline a choisi la liberté. Malgré les obstacles que demande de franchir une vie en liberté, elle ne le regrette pas. “Je n’ai que 34 ans mais je sais déjà que ne regretterai rien. Malgré les difficultés, je ne me vois pas du tout ailleurs. C’est mon bien-être qui prime sur tout le reste…. Si vous sentez que vous seriez mieux ailleurs, alors, faites-le.”

www.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-pariswww.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-parisEn tant que sellière, Karoline crée des accessoires. Les peaux reprennent vie sous formes de bracelets, de sacs, de ceintures et de portes cartes. Drôles d’animaux. Pour elle, les accessoires ne sont pas accessoires. “Ils permettent de se démarquer à l’heure où l’uniformisation prime. Dans notre société, on ne commande plus à des artisans ; on prend ce qui existe. Alors que tu peux venir avec tes envies et ton budget et je te fais quelque chose de sur-mesure et à ton image. Mes clients me disent “c’est encore plus beau avec le temps” et que “ça ne bouge pas””. On ne peut pas en dire autant d’une ceinture Camaïeu. Karoline fabrique cet après-midi des porte-cartes. Lorsque vous achetez le porte-carte que Karoline est en train de fabriquer sous mes yeux, vous achetez des matières premières de qualité, la douceur du cuir, des gestes dictés par un savoir-faire ancestral, une couture faite à la main, un produit qui durera dans le temps. Ce porte-carte renferme l’histoire de Karoline ; il contient une part de sa témérité et de son indépendance.

Comme le cuir qu’elle manipule, Karoline ne se laisse pas facilement apprivoiser. Elle est éprise de liberté. Je garde de la créatrice d’In Cute l’image d’un cheval sauvage. Sa liberté s’exerce dans l’enclos de ce petit atelier à l’abri des regards, faisant de son métier une philosophie de vie qu’elle porte “in cute”.

◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂
www.lesmainsbaladeuses.com-in-cute-sellerie-paris

IN CUTE
Karoline Bordas
www.incute.fr

◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply