Adresse

L’Appartement Français, 100% made in France

20 décembre 2017
www.lesmainsbaladeuses.com-l-appartement-francais

 

Emilie Auvray et David Remy ce sont donnés la mission de démocratiser l’achat de produits made in France. Ils sont les jeunes propriétaires de l’Appartement Français ; un concept-store dédié au made in France qu’ils souhaitent inaugurer l’année prochaine à Paris. Dans l’attente des clés de ce nouveau lieu, ils prennent leurs quartiers boulevard des Filles du Calvaire le temps d’une boutique éphémère à découvrir jusqu’au 31 décembre.

 

www.lesmainsbaladeuses.com-l-appartement-francais

www.lesmainsbaladeuses.com-l-appartement-francais

 

“Pour moi, les objets sont des produits de luxe, dans le sens où ils racontent des histoires.”

Emilie et David sont d’anciens collègues qui se sont rencontrés chez Lush, une marque de cosmétique anglaise. Après une dizaine d’années au développement de la marque pour l’une et en stratégie digitale pour l’autre, ils se découvrent l’envie de travailler ensemble sur un projet commun : “Nous sommes très complémentaires, nous nourrissons une confiance aveugle en l’autre et nous sommes portés par les mêmes valeurs ; les bases d’un business sain.” explique Emilie.

L’idée de l’Appartement Français leur est venue alors qu’ils visitaient le salon du Made in France. “Nous avons découvert de sublimes marques confidentielles qui méritaient d’être rendues visibles.” raconte David. Pour Emilie, le goût des objets est un héritage de ses grand-mères couturières et chineuses de trésors. “Pour moi, ils sont des produits de luxe, dans le sens où ils racontent des histoires.”

 

www.lesmainsbaladeuses.com-l-appartement-francais

www.lesmainsbaladeuses.com-l-appartement-francais

 

Dans cet appartement éphémère, de la chambre au dressing, du salon à la cuisine, de la salle de bain au bureau, tous les produits sont fabriqués en France. Les placards de la cuisine regorgent de boissons et de gourmandises, sur la table, le petit déjeuner a oublié d’être débarrassé, dans la chambre, les jouets des enfants trainent par terre et on a négligemment déposé des vêtements sur le lit. Dans la buanderie, les petites culottes sèchent sur le fil à linge…

Mais un produit peut-il être 100% fabriqué sur le sol français ? “Certains oui, comme les bougies Carrière Frères ; de la cire à la mèche en passant par le contenant, tout est issu de production française. Pour d’autres, comme les skates par exemple, ça n’est pas possible car on ne fabrique plus de roues aujourd’hui en France.” Chaque marque qui devient locataire de l’Appartement Français répond au minimum aux critères du code des douanes et remplit un questionnaire spécialement élaboré par le duo concernant la fabrication et la provenance des matérieux. “Plus de 50% de la valeur ajoutée d’un produit doit être fabriqué en France pour intégrer notre sélection.” m’explique David.

 

www.lesmainsbaladeuses.com-l-appartement-francais

 

Les propriétaires de l’Appartement Français voient les choses en grand. Après une campagne de crowdfunding réussie, ils souhaitent ouvrir un espace de 200m2 au coeur de Paris à l’été 2018. “Nous souhaitons démocratiser le made in France et devenir LE concept-store sur ce secteur d’activité.” Ils imaginent y reproduire chaque pièce de la maison où tout sera à vendre, mais aussi un espace de troc et un espace atelier pour initier la clientèle à la fabrication artisanale.

Pour Emilie et David, leur projet a pour ambition de soutenir l’économie locale, de maintenir les savoir-faire sur le sol français et de pérenniser des emplois.  “Quand une manufacture historique ferme, c’est tout un pan de notre histoire qui s’étiole.” souligne Emilie. David me souffle le résultat d’une étude qui démontre que si chacun d’entre nous consommait 10% français, cela permettrait la création 70 000 emplois.

Le pouvoir serait-il dans notre carte bancaire ?

 

L’Appartement Français
16 boulevard des Filles du Calvaire – Paris 11
A découvrir jusqu’au 31 décembre 2017
www.lappartementfrancais.fr

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply