Portraits

Le Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant

26 mars 2015
Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris

Il y a des camions qui se reconvertissent en cuisines et des bus en bibliothèques. Mais connaissiez-vous le van reconverti en atelier d’initiation à la sérigraphie ? Oschon Wespi-Tschopp, un américain à Paris depuis un an, a réalisé son rêve à l’été 2014 avec le concours de son associé Simon Roché, sérigraphe de métier : convertir un ancien camion de glace en atelier de sérigraphie ambulant. Il lui ont donné un nom : le Print Van Paris. Je file lui serrer la main (à Oschon, pas au camion). Il pleut. J’ai encore oublié mon parapluie. Je relève mon col, enfonce mes mains dans les profondeurs de mes poches, baisse la tête, et me mets en route pour découvrir le Print Van, qui a serré son frein à main au BHV pour le week-end. A mon arrivée, je lève les yeux sur un morceau d’été. Un bout de côte californienne qui aurait fait halte à Paris. La camionnette est verte comme l’herbe et semble auréolé d’un halo lumineux avec ses guirlandes de lumière. Un air de reggae s’échappe des portières. Je ne suis plus à Paris, mais au bord de la mer un soir d’été. Lorsque je prononce le prénom du propriétaire, Oschon (à prononcer comme “ocean” an anglais), le son des vagues qui roulent sur le sable se glisse à mes oreilles. Son sourire fini de me réchauffer. Il est si grand le sourire d’Oschon, que lorsqu’il l’allume, ses yeux s’éteignent. J’en oublie presque l’hiver, j’ai des envies de glaces. Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - ParisPrint Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris

“J ‘ai été inspiré par les camions de glace que l’on trouve partout à Londres”

Il me présente le Van. J’ai déjà eu l’occasion de rencontrer des reconvertis, un banquier devenu artisan-fromager, un dir-marketing devenu préparateur motos, mais je n’avais encore jamais rencontré une Estafette Renault de 1978 qui avait changé de route. Jusqu’en 2014, l’Estafette n’était qu’une estafette ordinaire qui coulait des jours paisibles en Bretagne. Sa rencontre avec Oschon sur le Bon Coin, le Meetic entre Humains et Objets, va changer le cours de son destin. A l’époque, Oschon, graphiste tout droit débarqué “par amour” de Londres à Paris, cherche une camionnette pour créer un atelier de sérigraphie. L’Estafette, de son côté, prend alors conscience de son besoin de liberté et de renouveau qu’elle étouffait depuis si longtemps sous son capot. Un coup de foudre et quelques mois de relooking plus tard (oui, parce qu’ils nous disent tous qu’ils nous aiment comme on est. Au début ;-), l’estafette renait, avec pour nom de scène : le Print Van Paris. “J ‘ai été inspiré par les camions de glace que l’on trouve partout à Londres”, m’explique Oschon. Il avait bien trouvé un véritable camion de glace comme il le rêvait mais il lui est passé sous le nez. Vendu ! C’est ainsi que son désarroi le conduit sur le site de rencontres en ligne susmentionné… et à sa rencontre avec l’Estafette. Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - ParisPrint Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris Aujourd’hui, ils sillonnent ensemble les routes de Paris (et de France) et s’installent là où on les accueille. Et surtout là où ils peuvent se garer. Les rues pentues et escarpées ne sont pas leurs meilleures alliées. C’est que malgré son lifting, l’estafette n’est plus toute jeune et n’est pas pourvue de la direction assistée. Ce qui est rassurant, c’est le post-it collé à droite du volant en guise de pense-bête. La première vitesse est en bas à gauche, la quatrième, en haut à droite. Mais essuyez vos sueurs froides. On ne vous demandera pas de monter côté passager mais à l’arrière du van. A l’arrêt. Sur une surface plane. Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris Pendant que j’échange avec Oschon, les curieux s’arrêtent. Il faut dire qu’en ce jour, c’est l’unique point lumineux de tout Paris. On leur demande s’ils veulent jouer de la raclette. Car dans le Print Van, se ne sont pas tant les mains d’Oschon que les vôtres qui s’activent. Certains, avec une réserve d’enfant, n’osent pas. Mais qu’imprime-t-on ? Des tee-shirts, des tote-bags et des affiches personnalisables grâce à un grand nombre de motifs inédits créés pour chaque occasion par des illustrateurs européens associés. Allez, moi, je me lance ! Je grimpe à bord de l’engin. Je reste quelques instants le dos courbé par peur de cogner l’extrémité de mon mètre soixante-douze au plafond. Je m’aperçois rapidement qu’il m’accueille totalement dépliée dans mon format complet et d’origine. C’est un atelier de poche qui a été entièrement customisé avec le concours d’un ébéniste. A l’entrée, un coffre abrite les tee-shirts vierges, à droite, une étagère aligne les pots de peinture. Au fond, avec sa planche à sérigraphier, trône l’atelier sur lequel Jackson Pollock semble avoir fait quelques essais. Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris

“C’est moi qui l’ait faiiiiit !”

Oschon installe le tee-shirt sur la planche, dépose l’encre de la couleur désirée à l’extrémité du cadre. Ensuite, il faut “tirer très fort” en gardant un angle à 45°. C’est un peu comme maroufler du papier sur un mur. J’agrippe des deux mains la raclette comme je me tiendrais à une paroi rocheuse avec 3 km de vide sous les pieds. J’appuie tellement fort que l’encre a du imprimer l’avant ET l’arrière du tee-shirt ! D’après mon étude scientifique de portée internationale observée sur un échantillon représentatif de 4 clients parisiens, 100% des apprentis sérigraphes lâchent un “Oh” avec une fierté rieuse dans le regard à la découverte de leur oeuvre. Je ne fais pas exception. Un petit coup de sèche-cheveux plus tard, le tee-shirt est plié, emballé, prêt à être porté. Comme moi, vous pourrez frimer auprès des copains en disant “C’est moi qui l’ait faiiiiit !”. Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - ParisPrint Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - ParisPrint Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - ParisPrint Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - Paris

“C’est quand même mieux avec le sourire”

Alors qu’Oschon discute “encre à eaux” avec un connaisseur, je pense à ce natif de Chicago, qui a quitté Londres pour Paris et dont le Van vient de Bretagne, et me dis que pour un mec qui s’est souvent promené sous des ciels pluvieux, il a une étonnante capacité à illuminer l’endroit où il se trouve. Je comprendrai mieux d’où lui vient son super-pouvoir quand il me dira plus tard : “[La vie] C’est quand même mieux avec le sourire”. ◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂ Print Van Paris, atelier de sérigraphie ambulant - ParisPrint Van Paris Sérigraphie ambulante Pour savoir où Le Print Van Paris va serrer son frein à main, rendez-vous sur leur site ou sur la page Facebook ◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Carmen 5 avril 2015 at 09:09

    Et oui au risque de me répéter encore et encore…. BRAVO !
    J’espère voir un jour Oschon et son Van sur la place de notre village au fond du Tarn… moi aussi je veux pouvoir dire » c’est moi qui l’ai fait »
    Merci.

  • Reply Camille 5 avril 2015 at 20:08

    J’adore! Ca me rappelle mon boulot d’été en entreprise de sérigraphie! T-shirts, tabliers… Mais c’est beaucoup plus sexy comme ça (le patron et le style)!! :)
    Continue comme ça Magali, c’est top ces articles! Encore, encore!

  • Leave a Reply