Portraits

Thierry Millet, réparateur de parapluies

8 décembre 2014
Pep's réparateur de parapluie à PAris

Un jeudi après-midi. Je scrute le ciel. Il fait gris. “Avec un peu de chance, il va pleuvoir cet après-midi”, me dis-je à voix haute. C’est alors que me reviens à l’esprit cette citation “Un temps pluvieux ne peut rien contre un tempérament radieux”. Originaire d’une région pluvieuse (qui n’est pas la Normandie), je me la répétais quotidiennement, comme on se répète “je vais bien, tout va bien” quand on a le moral dans les chaussettes.

Si je vous parle de ça, c’est qu’aujourd’hui, je serre la main de Thierry Millet, une des rares personnes dans le monde pour qui la pluie est une bonne nouvelle et l’été la pire des saisons. Thierry n’est pas éleveur d’escargots, ni même vendeur de cirés. Il est le détenteur d’un savoir-faire artisanal unique en Europe. Il est réparateur de parapluies.

“Je voulais savoir si vous pouviez faire quelque chose…”

LES-MAINS-BALADEUSES-Peps-réparateur-de-parapluiesPep's réparateur de parapluiesSon atelier-boutique “Pep’s”, niché dans le plus vieux passage de Paris, est une clinique pour parapluies et lui, l’unique chirurgien en service. Les clients lui remettent leur parapluie blessé. C’est les yeux remplis d’inquiétude, mais la voix pleine d’espoir, qu’ils s’adressent au clinicien “Je voulais savoir si vous pouviez faire quelque chose…”. La main rassurante de Thierry s’empare délicatement du patient, l’ausculte, avant de livrer son diagnostic.

Ouf ! Celui-ci pourra être sauvé. Lové dans le fond de sa boutique, un petit escalier mène à son atelier. Thierry m’invite à le suivre à l’étage.

Dans le fond de l’atelier, un vieux poste radio. Des notes de jazz s’y échappent et semblent danser sur les partitions formées par des centaines de baleines entreposées sur les étagères. Je sens qu’il me toise. Je devine qu’il n’est pas habitué à ce qu’un autre que lui ne tienne compagnie à son propriétaire. Il a peur que je lui vole la vedette. Au centre siège humblement, mais avec dignité, le petit établi en bois dont les stigmates témoignent du dévouement dont il fait preuve depuis les années 60. Il me plaît bien ce petit établi, rond comme un parapluie.

Peps Réparateur de parapluies à Paris
C’est ainsi que je découvre le travail des mains de Thierry Millet. Elles ouvrent, ferment, ajustent, démontent, réparent, font aller et venir le glissoire d’une vingtaine de parapluies par jour. “Il ne faut pas être superstitieux pour exercer votre métier” lui dis-je. “Je serais mort depuis longtemps !” me répond-il du tac au tac. Un petit trou, situé au centre de l’établi, accueille l’embout du parapluie. De cette manière, Thierry le fait tournoyer. A partir de là, tout commence… C’est le début d’une valse dont il est assurément le conducteur. Le rythme est réglé et cadencé comme du papier à musique. Tel un métronome, le cliquetis de ses outils accompagnent la mélodie. Depuis 12 ans qu’il exerce ce métier, tous les gestes de Thierry sont maîtrisés. Ils battent la mesure sur un air de jazz manouche. La chanson n’est pas encore finie que le patient a déjà quitté la salle d’opération. Réparer un parapluie lui demande entre 2 minutes et 1 heure de travail pour les plus mal en point.

Les mains de Thierry oscillent entre fermeté et douceur. Tantôt dures lorsqu’elles mesurent, coupent, serrent ou pressent pour redresser une baleine, tendre une toile, extraire un embout… Tantôt délicates lorsqu’elles replacent amoureusement une collerette, comme on recouvrirait délicatement une poupée ballerine de son tutu, ou lorsqu’elles recousent une choupette au sommet d’un mât. Que les propriétaires de parapluie se rassurent, aucune cicatrice ne sera apparente.

Pep's réparateur de parapluies à ParisPeps réparateur de parapluies à ParisPep's réparateur de parapluies à ParisPep's réparateur de parapluies à Paris

A bien y regarder, j’aperçois entre les baleines et la toile du parapluie les voiles et le mât d’un voilier. Je regarde Thierry, amarré au dessus de son établi, tenant la barre de sa petite entreprise mouillée passage de l’Ancre, et je me demande s’il n’a jamais eu envie de mettre les voiles. Avec son air goguenard qui en a vu d’autres, je l’imaginerais bien en corsaire sur son bateau pirate.

Mais au fait, comment devient-on réparateur de parapluies et non pirate ? Par la force du destin. Haut cadre dirigeant, Thierry s’est retrouvé au chômage. “Je vivais une période difficile et un jour une amie m’a appelé. Elle sortait de la boutique Pep’s. L’artisan qui la tenait alors partait en retraite. Elle m’a dit “Je t’ai vu dedans”. Son intuition a été bonne. Après un mois de formation, Thierry prenait possession des lieux, il y a de cela 12 ans. Une belle histoire de reconversion qui revient comme un écho aux premières amours de Thierry, ancien élève de l’Ecole Boulle.

LES MAINS BALADEUSES - Pep's, réparateur de parapluies

On s’y sent bien dans cet atelier-cocon où l’on soigne des parapluies. Si bien que l’on pourrait se croire à l’abri des intempéries. C’est alors que Thierry me dit qu’il porte chance. Je porte cette parole au coeur comme on garde un grigri dans un coin de sa poche, espérant que sous le ciel de mes projets, il fera beau.

“Merci pour la beauté de ce que vous faites”

En parlant d’intempéries, une cliente part avec son nouveau parapluie à toile transparente sous le bras. Elle a raison de l’avoir choisi transparent. C’est souvent au coeur de la tempête qu’il convient de voir clair dans notre ciel. Avant de refermer la porte, la dame lance “Merci pour la beauté de ce que vous faites”.

Si un jour il arrivait un pépin à votre parapluie, ne le jetez pas. Confiez-le à Thierry. En même temps que de ne pas encombrer davantage notre planète, vous contribuerez à perpétuer un savoir-faire qui, par ciel bleu ou gris, ne résistera peut-être pas longtemps au temps qui passe.

Je quitte à mon tour l’antre magique de Pep’s en souhaitant bon vent à Thierry.

Tiens, il pleut. Je n’ai pas de parapluie. Mon proverbe me revient en tête. Je décide de sourire. Ce sera mon pare-la-pluie.

◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂
peps-reparateur de parapluies
◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂
Pep’s
Réparation et vente de parapluies
Passage de l’Ancre Royale – Entrée 223 rue St Martin
Paris 3

◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂◂

C’est “Les Mains Baladeuses” qui a choisi Pep’s et non Pep’s qui a choisi “Les Mains Baladeuses”. Personne ne fait la pluie et le beau temps sur le blog, pas même un réparateur de parapluies !

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply ICIGO 2 février 2017 at 06:19

    Etre artisan est une fierté et il y a de quoi, réparer des parapluies, je trouve que c’est un savoir-faire qui mérite d’être plus répondu que cela….

    • Reply Magali 3 février 2017 at 18:08

      Merci Franck ! Tout à fait d’accord avec vous sur le beau métier d’artisan et de réparateur de parapluies. Mais nous avons pris l’habitude de jeter et de racheter… ;-)

    Leave a Reply